Favoriser toutes les initiatives qui participent au développement durable de notre cité et plus spécifiquement la valorisation des équipements sportifs, pour qu'ils profitent au plus grand nombre en respectant au mieux notre environnement actuel et celui de nos enfants

Twitter


dimanche 26 octobre 2014

La vérité sur OL LAND... aujourd'hui à Décines

Les vérités selon Jean-Michel AULAS:
« Je suis bien sûr très ému par tout ce qu’il dit, même si je pense qu’il en rajoute beaucoup. 
On peut être peiné et avoir des soucis comme tout un chacun, mais il faut dire la vérité.

Voici le vérité...



Nous ne sommes pas concernés directement par le sujet, car la route qui est faite est une route qui ne va pas qu’au Grand Stade, elle permet de relier Décines à une autre commune et sera empruntée par n’importe qui.
Tout est injuste dans la vie, on avait prévu d’utiliser le Stade en 2010 et j’ai dû subir 80 procès qui nous ont coûtés plus de 10 M€ de frais de procédure.
Je participe à sa détresse, mais des solutions existent. Le Grand Lyon avait délégué un émissaire sur le site, le Grand Lyon et l’OL ont investi plus de 6 M€ compensatoires dans des mesures écologiques pour ce site.
Je pense qu’il y a de l’émotion, mais ça ne doit pas se transformer en un lobby au service de l’intérêt non-général »

samedi 25 octobre 2014

OL LAND à Décines... Apéro géant le 26 octobre

Après le succès de l’apéro géant du 19 octobre, un nouvel appel est lancé pour le 26!


Apéro du week end dernier
Apéro géant et occupation du chantier dès 10H sur les Terres en danger de Philippe LAYAT à Décines :
Point de RDV : rond point ( louise Michel et Elisée Reclus ) :https://www.google.fr/maps/@45.7591588,4.9610485,752m/data=!3m1!1e3
Les motards seront de nouveau de la partie! =>https://www.facebook.com/events/1496927273892669/
Apportez l’apéro, vaisselle, barbecue, tentes, caravanes, banderoles, musiciens,  …
Stoppons le cancer du collomb, avant qu’un 14ème mouton meure à cause du stress induit par les machines.

vendredi 19 septembre 2014

Tous à Décines le 22 septembre...

URGENT APPEL A LA MOBILISATION DE LA CONFEDERATION PAYSANNE

EXPROPRIATION DES TERRES DE PHILIPPE LAYAT A DECINES



LES TRAVAUX DOIVENT ETRE SUSPENDUS

Les engins de chantier s'activent actuellement sur la grande parcelle de Philippe Layat ; les travaux de décaissement avancent à grande vitesse...

Pourtant 4 arrêtés concernant la déclaration d'utilité publique (DUP) avaient été annulés par la Cour d'Appel administrative et le Conseil d’État n'a pas encore donné sa décision !!!


Par ailleurs une rencontre avait eu lieu en août avec la nouvelle municipalité de Décines et suite à l'audience contre l'ordonnance d'expropriation mercredi, une délégation avait été reçue au Grand Lyon. Pas de réponse !


Des solutions existent qui impacteraient moins l'activité agricole de Philippe LAYAT, mais les tenants de ce projet inutile et imposé restent sourds et décident de passer en force...


C'est la stratégie du fait accompli. La situation va vite devenir irréversible car le béton et le bitume seront vite là...

 
IL FAUT AGIR VITE POUR EXIGER LA SUSPENSION DES TRAVAUX


Pour cela, il est INDISPENSABLE ET URGENT que les paysans de la région répondent à l'appel à soutien de Philippe Layat.


Soyons nombreux et déterminés à nous mobiliser :


LUNDI 22 SEPTEMBRE
Rassemblement 
9h30 
parking MacDo 
Décines

Sur la rocade 346, la Rocade Est, sortie Décines-Meyzieu, puis au niveau du 1er rond point sur la rue Jean-Jaurès, parking à droite

Merci de relayer l'info à vos contacts

Laurence Jasserand - Rhône 04 78 48 14 40
Jean-Luc Juthier- Loire 04 75 67 14 74
Guy Germain – Isère 06 71 58 44 21 

jeudi 18 septembre 2014

OL Land... bientôt la municipalisation du Grand Stade ?

Ah voilà un dossier lyonnais qui fera couler pratiquement autant d'encre qu'il aura fait "pisser du béton"... pour le plus grand bonheur de qui au fait ?

JeanMi ? Gégé ? L'OL ? Le sport ? Les décinois ? les grands lyonnais ? Les gerlandais ? 

Pas grand monde en fait, si ce n'est les "couleurs" de béton... 

VINCI et ses très nombreuses filiales alors ?

Entre la phobie administrative et l'optimisation fiscale on ne sait plus trop quel est l'oeuf et quelle est la poule ?

On s'est même laissé dire qu'en terme d'emplois cela n'a pas eu trop d'effets positifs en terme de résorption du chômage local mais que cela a permis à certaines officines de réinsertion de croire aux mirages... !



lundi 8 septembre 2014

OL LAND: les terroristes enfin expulsés de Décines...

Ah enfin... l'ordre règne à Décines...


Les terroristes sont enfin maîtrisés...


Citoyens, vous pouvez dormir tranquilles, les forces de paix veillent sur nous !



Les opposants à l'ordre Collombesque sont enfin maîtrisés...


... les factieux jugulés,


 ... et certains "cantonnés"



Merci Gégé !



Cliquez ici pour retrouvez toute l'histoire de ce paysan qui résiste encore (mais quel con !) au diktat du khmer rose du Grand Lyon: 
Gérard COLLOMB !


OL LAND: Triple peine pour un paysan de Décines !

Les promoteurs du Grand Stade à Lyon forcent une expropriation malgré une décision de justice annulant la Déclaration d’utilité publique des accès.



La Cour administrative d’appel de Lyon a ainsi déjugé le tribunal administratif et annulé les quatre Déclarations d’utilité publique (DUP) concernant les accès au Grand Stade.

Mais ce lundi 1 septembre, à 10h, les engins de chantier viennent se positionner juste devant la propriété de Philippe Layat. L’agriculteur-céréalier est un des plus durement touché par le plan des travaux d’accès, et est soumis à une procédure d’expropriation pour neuf de ses vingt-cinq hectares. Prix du rachat de ses terres ? 1 euro le m2.


Après plusieurs heures d’attente et de discussion entre l’avocat et les opposants d’un côté, et la police en contact avec la préfecture, l’ordre est finalement donné de commencer les travaux. L’arrêté du tribunal faxé à la préfecture par Etienne Tête n’y changera rien : « Dès qu’il y a eu le feu vert du préfet, il n’y a plus eu aucun dialogue, ni aucune négociation possible », raconte Lise, une des militantes présente sur place.

à lire en entier sur Reporterre.net

mardi 2 septembre 2014

Décines: rentrée des "casses" pour Gérard Collomb !







OL LAND... par tous les moyens ?

STADE DE FOOT DE L’OLYMPIQUE LYONNAIS
UN ÉLU EUROPE ECOLOGIE-LES VERTS
POURSUIVI POUR DÉNONCIATION CALOMNIEUSE
PAR JEAN MICHEL AULAS
Le projet de Grand Stade à DÉCINES est un projet de stade privé pour une société commerciale de droit privé, cotée en bourse depuis février 2007.

Le montant des investissements privés dans cette opération serait de 400 à 500 millions d'euros suivant les projets: Stade, OL LAND avec hôtels, bureaux, centres de loisirs...

Il demande de très importants  investissements publics.
Les voies routières et infrastructures de transports en commun utiles au stade représentent  300 à 400 millions d'euros. 

L’État et les collectivités apportent également des soutiens indirects : 20 millions d’euros de l’État au titre de l'Euro 2016, 40 millions d’emprunt garantis par le Conseil Général du Rhône, prêt de 32 millions de la Caisse des Dépôts et Consignations.

En outre, les collectivités céderaient à OL Groupe près de 40 hectares de terrains très en dessous de la valeur du marché (  à 40 euros le m2), ce qui est contesté devant le Tribunal administratif de Lyon (affaire en cours d'instruction) 
Une importante opposition  contre un deuxième grand stade à Lyon s'est constituée dès l'origine du projet et jusqu'à maintenant.

Avec des associations et collectif d'associations: Carton Rouge, "Gones pour Gerland", Déplacements Citoyens, Chassieu Environnement, ADDEL (Association pour le Développement Durable de l'Est Lyonnais), Collectif des Usagers et Riverains de la Rocade Est  (CRURE), association CANOL, D.A.R.L.Y , ardhil7, Ferro Lyon, Lyon-Tramway, Energie Citoyenne, Vivre la Soie Montaberlet, Les Grandes Terres Genas, Association Vaulx en Velin Village, Sevdor, ainsi qu'avec des mouvements et personnalités politiques : Europe Ecologie Les Verts, l’UMP (local et départemental), une partie des Communistes et du Front de Gauche, des personnalités socialistes…
La Cour Administrative d’Appel de Lyon a annulé en novembre 2013 et en mai 2014 toutes les déclarations d’utilité publique, des six projets publics nécessaires à la desserte du stade. En revanche, le permis de construire est actuellement valide.
Dans ce contexte de forte opposition, Étienne TETE, avocat, conseiller régional EEV, a écrit, en janvier 2010 à l'Autorité des Marchés Financiers pour connaître le caractère impératif ou indicatif du DOCUMENT DE BASE, c'est-à-dire le document produit le 9 janvier 2007 par OL GROUPE pour permettre son introduction en bourse. Son intention était de relancer l’hypothèse de la rénovation de Gerland, le stade historique.
Sur une lettre « ouverte » de 3 pages, rendue publique le 3 février 2010, Jean-Michel Aulas a porté plainte pour dénonciation calomnieuse en reprochant la phrase suivante :
« Il est évident que même avec les précautions d’usage, la date de 2007 pour l’acquisition de terrains n’était pas réaliste.
Ainsi, il y a lieu de s’interroger si le responsable du document de base (Jean-Michel Aulas, président directeur général d’OL Groupe) n’a pas sciemment sous estimé les difficultés de réalisation pour favoriser l’entrée en bourse et si, aujourd’hui, OL Groupe a encore les moyens de l’exécution du projet. »
Quel était l' échéancier initial du projet ?   acquisition des terrains en 2007, fin des travaux pour le début de la saison 2010/2011. 

Quelle était la réalité en janvier 2010, à la date de la rédaction de la lettre ? aucune acquisition de terrains, aucun début de travaux. 

et en ce début septembre 2014 ? 

Après un début des travaux de terrassement en octobre 2012, la mise en service du stade  est aujourd'hui annoncée pour décembre 2015 au plus tôt, soit avec plus de cinq années de retard sur l'échéancier initial 

Ajoutons d'autres réalités : 
- avec des résultats sportifs moins bons, le stade de Gerland, avec ses 42 000 places,  n'est pratiquement jamais  plein depuis plusieurs années (quel serait le taux d'occupation d'un équipement de 60 000 places à Décines, dans un lieu très mal situé et beaucoup moins bien desservi ?)
- le  chiffre d'affaires 2013/2014 du Groupe OL, publié le 25 juillet 2014, n'atteint plus que 120,5 millions. Il est en baisse pour la septième année consécutive. Il était de 214,1 millions en 2006/2007, et de 192,0 millions en 2008/2009 (dernier chiffre d'affaires connu avant le courrier de janvier 2010 d'Etienne Tête à l'Autorité des Marchés Financiers)
- il est annonciateur d'un lourd déficit pour la cinquième année consécutive, qui ferait suite aux 111 millions de pertes cumulées des quatre années précédentes : 
Année 2009/2010 - 35,1 millions Année 2010/2011 - 28,0 millions Année 2011/2012 - 27,9 millions Année 2012/2013 : - 19,8 millions
   
Comment peut-on qualifier de dénonciation calomnieuse une phrase interrogative à laquelle le groupe OL et son Président avaient toute latitude pour répondre ? alors qu'elle se situe dans le cadre de la liberté d’expression garantie par la Convention européenne des droits de l’homme ?
Comment dire qu’un objectif est réaliste quand il n’a pas été réalisé quatre ans plus tard ? 
Pour le directeur général de l’OL, selon ses déclarations reproduites sur le procès-verbal d’interrogatoire de la police, il y avait un accord tacite avec le Grand Lyon, pour l’acquisition des terrains en 2007.
Mais le président du Grand Lyon a démenti l’existence de cet accord tacite. Comment l’Olympique Lyonnais peut-il invoquer un accord tacite, discret, secret, en dehors de toutes délibérations de la collectivité locale, propriétaire des terrains, avec le président du Grand Lyon, Gérard COLLOMB ?
Après l’analyse des faits, la police judiciaire chargée de l’enquête concluait à l’absence d’infraction imputable à Etienne TETE. C’est donc une situation très exceptionnelle qui a abouti à l’engagement de poursuites par le procureur de la république à l’époque où Michel MERCIER,  soutien actif du projet de Grand stade de Jean-Michel AULAS,  était Garde des Sceaux. 
L’audience en Appel aura lieu à Paris le 3 septembre 2014 à 13 H 30.
L’acharnement judiciaire de Jean-Michel AULAS à l’encontre d’un opposant important à son projet de stade est tout à fait scandaleux.
Etienne TETE sera défendu par Christian CHARRIÈRE-BOURNAZEL, ancien bâtonnier de Paris, ancien Président du Conseil National des Barreaux.
Jean-Michel AULAS est représenté par Maître Georges KIEJMAN, ancien Garde des Sceaux.

lundi 1 septembre 2014

Encore des bulldozers pour OL Land !

La Cour administrative d'appel de Lyon avait pourtant été claire:
« le Sytral ayant mis fin aux procédures d'expropriation dès l'annulation de la déclaration d'utilité publique et n'ayant pas entrepris de travaux sur des parcelles acquises à la suite d'expropriation ». 
Lundi 1 septembre: Le Grand Lyon, après avoir envoyé ses amis organiser les réunions publiques, après avoir recommencé deux enquêtes publiques négatives, après avoir perdu devant les tribunaux toutes les DUP d’accès au stade, bafoue le jugement du tribunal.

Les bulls sont là accompagnés de la force publique, Vinci ouvre son tiroir-caisse, nous allons tous payer et Philippe LAYAT, le dernier paysan de Décines, va en faire lourdement les frais au nom de la folie et de la lacheté des hommes et des égos de nos politiques.




lundi 28 juillet 2014

OL Land: Mais qui va bien pouvoir payer ?

Déplacements Citoyens Communique             

OL: Gros déficits et stade sans accès, arrêtons le 
massacre !

Le chiffre d'affaires 2013/2014 du Groupe OL, publié ce
jour pour un montant de 120,5  millions  d'euros, est en
baisse pour la septième année consécutive.

Y compris les produits provenant de la cession de joueurs,
il  est en recul de  12 %  par rapport à  2012/2013 (135,7
millions) et de 44 % par rapport à 2006/2007 (214,1
millions), année de l'introduction en bourse et de la
décision de construire un stade de 60 000 places
(voir en annexe 1, historique du chiffre d'affaires depuis
2006/2007) 

Il est annonciateur d'un lourd déficit pour la cinquième 
année consécutive. Probablement supérieur à 20 millions.
Ce qui conduirait à un total cumulé de plus de 130
millions de pertes au cours des  5 dernières années. 
(voir en annexe 2, historique des résultats, bénéficiaires ou
déficitaires, depuis 2006/2007)

Avec une telle dégradation, la construction du stade de
Décines n'a pu être lancée à l'été 2013 qu'avec des 
apports exceptionnels des principaux actionnaires, et sur 
la base d'un "plan de financement" qui est en réalité un 
plan d'endettement, sans aucune garantie de 
remboursement de la part de l'OL
(voir en annexe 3, données sur le "plan de financement")
Elle se poursuit encore aujourd'hui malgré les 
annulations par la Cour Administrative d'Appel de Lyon 
des déclarations d'utilité publique relatives aux accès au 
stade, en transports en commun ou par voie routière  
(voir en annexe 4)

Alors que nous avons déjà le grand stade de Gerland, 
infiniment mieux situé, il est encore temps de renoncer à  
ce projet suicidaire et de stopper les ponctions auprès 
des contribuables.

Arrêtons le massacre ! 

 
Annexe 1 : Historique du chiffre d'affaires consolidé 
du groupe OL depuis 2006/2007 :    Il s'agit  des
chiffres d'affaires annuels, y compris les produits  des 
cessions  de joueurs : 

- Année 2006/2007 :  214,1 millions  (année de l'introduction en bourse)
- Année 2007/2008 :  211,6 millions
- Année 2008/2009 :  192,0 millions   
- Année 2009/2010 :  160,2 millions
- Année 2010/2011 :  154,6 millions   
- Année 2011/2012 :  145,3 millions
- Année 2012/2013 :  135,7 millions
- Année 2013/2014 :  120,5 millions

Annexe 2 : Historique des résultats bénéficiaires ou 
déficitaires depuis 2006/2007 

- Année 2006/2007 :  + 18,6 millions   
- Année 2007/2008 :  + 20,1 millions
- Année 2008/2009 :  +   5,4 millions   
- Année 2009/2010 :   - 35,1 millions
- Année 2010/2011 :   - 28,0 millions   
- Année 2011/2012 :   - 27,9 millions
- Année 2012/2013 :   - 19,8 millions
- Année 2013/2014 :   -   ?   (perte probable sup. à 20 millions)
      

Annexe 3 : Le "plan de financement" du stade de 
Décines.  
 
Les travaux de construction proprement dit n'ont pu 
démarrer l'été 2013 qu'avec des apports exceptionnels 
effectués en août 2013 par les deux principaux 
actionnaires :   42 millions du groupe Pathé (J. Seydoux)  
et 33 millions du groupe ICMI (J.M. Aulas).

L’OL n’avance pas la moindre piste crédible pour le 
remboursement des promesses de prêts qu'il 
a annoncées fin juillet 2013 : 248,5 millions à rembourser 
7 ans après la mise en service prévue (début 2016) avec 
un taux moyen d’intérêt de 7,2 % (Source : document de 
référence de l’OL pour l’exercice 2012/2013, page 76) 
     

Annexe 4 : Annulation par la Cour d'Appel des 
déclarations d'utilité publique relatives aux accès au 
stade de Décines

Ces annulations prononcées les 27 novembre 2013 et 14 
mai 2014 concernent les projets suivants : 


- prolongement et aménagement de l'infrastructure du tram T3, pour y faire circuler des navettes qui partiraient de La Part Dieu, de La Soie et de Meyzieu, pour aller au pied du stade  

- voies et aménagements routiers au Nord du Stade et au Sud ( pour y faire circuler des navettes bus à partir d' Eurexpo)

- construction d'un nouvel échangeur sur la rocade Est

- construction d'un parking de 3800 places à Meyzieu les Panettes  
A noter que pour l'infrastructure T3, une nouvelle enquête 
publique est en cours d'instruction, sur la base  d'un 
dossier où le Sytral a été incapable de démontrer 
comment il pourrait faire fonctionner correctement sur les 
mêmes rails entre La Part Dieu et Meyzieu les 3  services 
de navettes  pour le stade, en plus des services réguliers 
qui l'empruntent quotidiennement : 
- service T3 régulier 
- service Rhonexpress jusqu'à Saint-Exupéry
- service tram T4 sur environ 500 mètres au sud de La Part Dieu)
 

vendredi 18 juillet 2014

Gérard Collomb, plus "écolo" que lui, tu meurs !

A la lecture  du blog de Gérard Collomb (oui ça nous arrive de temps en temps, mais on se soigne ensuite !), on a été confondu par la dichotomie entre son discours et ses actes... 



En effet, on ne peut qu'applaudir à l'inauguration d'un nouveau parc urbain de 3 hectares appelé "CLOS LAYAT" dans le huitième, mais,  on ne peut que s'attrister de la mutilation d'une exploitation agricole péri-urbaine de 25 hectares à Décines, propriété d'un des derniers agriculteurs local: Philippe LAYAT !

D'une part, il communique à cor et à cri sur le CLOS LAYAT et d'autre part, on CLOT très discrètement pour ne pas dire sournoisement le DOSSIER LAYAT  (le chainon manquant pour les accès à OL LAND). C'est au total 100 hectares de zone agricole et naturelle péri-urbaine qui auront été prélevé sur le périmètre de la future Métropole. Ce, contre l'avis des populations concernées et au nom du foot business !

La coupe du monde de foot nous à laissé de belles images plein la tête, aujourd'hui nous pouvons partir tranquillement nous prélasser au soleil, c'est le moment qu'à choisi le Grand Lyon pour envoyer géomètres, bulldozers, camions, pelleteuses sur les terres de cet agriculteur décinois.
Le grand Lyon après avoir envoyé ses amis organiser les réunions publiques, recommencé deux enquêtes publiques négatives, perdu devant les tribunaux toutes les DUP d’accès au stade, ne peut pas s’arrêter là et pousse les propriétaires terriens excédés dans leurs derniers retranchements, que va t-il se passer au milieu des moutons du Montout, de toute façon c'est sûr, ce sera un drame humain...







jeudi 10 juillet 2014

GRAND LYON: le TOP à la TRAPPE ?

Les Gones communiquent


Le TOP, assez prétentieusement baptisé naguère "Anneau des Sciences", pourrait bien faire les frais de la raréfaction des ressources financières du Grand Lyon. La presse s’en est fait l’écho. La raison : la diminution de la dotation de l’Etat. Les pouvoirs locaux ne devraient pas être surpris que les dotations de l’Etat aux collectivités locales soient fortement réduites et qu’elles soient elles même mises à contribution pour réduire leur train de vie ; il faut en effet rappeler que ce n’est pas le seul lointain Etat qui dépense trop, mais que les collectivités sont elles même très prodigues. Elles émargent pour 20% de la dépense publique française, sans avoir à assumer les dépenses régaliennes de l’Etat (défense, justice, affaires étrangères etc..) et les coûts de la protection sociale.

Nos élus devaient savoir tout cela depuis longtemps ou du moins s’en douter et le prévoir ; ce devait être le cas au moment de consacrer presque un demi milliard d’euros en dépenses d’aménagements et d’infrastructures au bénéfice d’un deuxième grand stade pourtant présenté à l’origine comme un investissement privé.

Ne pourrait-on pas questionner les Grands Lyonnais pour savoir s’ils préfèrent avoir un renforcement des transports en commun et des aménagements de voirie pour échapper à la galère quotidienne des embouteillages ou de faciliter aux amateurs de foot l’accès 20 à 30 fois par an à un stade complètement excentré ?

Ce stade est un puits sans fond : aujourd’hui création des accès, demain entretien des espaces verts et des accès, après-demain municipalisation suite l'incapacité financière des porteurs initiaux du projet et donc deux stades à entretenir sur l’agglomération. 

Communiqué du collectif "Les Gones pour Gerland". 

Juillet 2014







lundi 7 juillet 2014

Mais ils sont devenus fous...

Voici la nouvelle lubie de nos politiciens locaux.

Après avoir signé la destruction de 100 hectares de terres agricoles péri-urbaine au nom du foot business et pour OL Land, ils tentent de nous faire croire à leurs bons sentiments sur le développement durable et le respect d'une agriculture de proximité !

Ils nous prennent vraiment pour des cons !

Petits détails... entre les coûts induits par OL Land et les coûts directs de cette initiative, quel est l'impact fiscal pour les contribuables ?



mercredi 11 juin 2014

L'eau c'est la vie... et l'OL Land ?

Vidéo très pédagogique qui devrait mieux inspirer nos "politiques" locaux et tous les thuriféraires d'OL Land:




mercredi 4 juin 2014

OL Land: nouvelle enquête publique !

Ah il peut être inquiet le nouveau secrétaire d'Etat aux Sports... même les enquêtes publiques ont été "baclées"... et il faut en faire de nouvelles pour les accès à OL Land...

Dans ce dossier, il n'y a pas eu une once de professionnalisme, ah c'est vrai qu'on supprimerait toute démocratie locale, ça éviterait tout débat... Mais Monsieur Braillard, on a beau être dans l'est, c'est (heureusement) un temps révolu !



Le Progrès 3 juin 2014

mardi 3 juin 2014

OL Land: quand Thierry Braillard hausse le ton !

Il nous avait pourtant assuré (mais pas rassuré pour autant!) qu'OL Land ne coûterait rien au contribuable... 

Voici notre nouveau secrétaire d'Etat aux Sports qui s'inquiète des retards pris pour les accès en raison des différents recours citoyens... pas belle la démocratie ?




lundi 19 mai 2014

L’Etat et nos élus se considèrent-ils au dessus des lois ?

L’Etat et nos élus se considèrent-ils au dessus des lois ?                             
Cette semaine, la Cour Administrative d’Appel (CAA) vient, à 5 reprises, de donner raison aux opposants au grand stade de Décines.

Cependant, les représentants de l’Etat, du Grand-Lyon et du Sytral laissent entendre (lorsque ce n’est pas déjà le cas) qu’ils vont continuer les travaux, au prétexte qu’ils feraient appel de cette décision et se pourvoiraient en cassation auprès du Conseil d’Etat.
Dans cette affaire où, depuis le début (en 2006) rien n’a été fait pour permettre aux populations et aux élus d’y voir clair, il aura fallu la ténacité de citoyens qui se sentent spoliés, de représentants associatifs défenseurs de l’environnement et de leurs avocats (dont Etienne. TÊTE) pour réclamer devant la justice que la lumière soit faite sur ce projet d’OL Land rendu complexe par ses thuriféraires.

La CAA vient de déclarer (jugement du mercredi 14 mai) que les plaintes des requérants étaient recevables et par conséquent, annule les (DUP) déclarations d’utilité publique relatives aux accès au grand stade (Accès Nord et accès Sud, Parking des Panettes, Echangeurs N°7) et la délibération du Sytral ayant déclaré l'intérêt général des aménagements de T3 à La Part Dieu Sud, La Soie et Meyzieu; après que le Tribunal administratif ait annulé le 10 avril 2013 la DUP sur le prolongement de T3 vers le stade (annulation confirmée par la CAA le 27 novembre 2013).

De fait, ce sont toutes les DUP des accès au projet de grand stade qui ont été annulées depuis avril 2013. Ces jugements sont exécutoires. Les travaux doivent donc être arrêtés et les expropriations relatives à ces travaux ne peuvent pas être prononcées. Les recours en cassation auprès du conseil d’Etat par le Préfet Jean-François CARENCO représentant de l’Etat, par le Sénateur-Maire Président du Grand-Lyon Gérard COLLOMB ou son représentant Président du Sytral (Syndicat mixte des transports du Grand-Lyon) Bernard RIVALTA n’y changeront rien, ils n’ont et n’auront aucun effet suspensif.

N’en déplaise aux défenseurs du projet OL Land, la justice doit être égale pour tous et selon la constitution française, Elle assure l’égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction … (riches ou pauvres). Ils doivent en tant que représentants de l’Etat et en tant qu’élus (qui plus est : parlementaire pour Gérard COLLOMB) respecter et faire respecter la justice rendue au nom du peuple de France.

Alors que les consultations électorales montrent au fil des ans le délitement de notre société, le désaveu des responsables politiques et la montée de l’abstention et des votes extrêmes, ceux qui nous gouvernent doivent y songer, car la réalité finit toujours par resurgir au grand jour et par les rattraper. Le collectif « Les Gones pour Gerland » demande à ces messieurs de bien vouloir faire ce pourquoi ils ont été désignés : respecter et faire appliquer la loi.


Pour le collectif « Les Gones pour Gerland » J. DUBOS jodubos@wanadoo.fr

jeudi 15 mai 2014

Tout savoir sur les grands projets inutiles: EXPO-PHOTO à partir d'aujourd'hui

Lors du forum social mondial de Tunis qui s’est tenu en mars 2013, une charte a été adoptée contre les Grands Projets Inutiles et Imposés (GPII).

Ces grands projets inutiles qualifient des projets d’aménagement du territoire coûteux favorisant le lobbying des grandes entreprises de BTP et l’endettement de l’état, au détriment du bon sens écologique et économique. L’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, près de Nantes, en est l’exemple le plus connu.

Occuper pour protéger raconte l’histoire des femmes et des hommes qui ont décidé de mener un combat: celui de défendre les sites naturels menacés, en refusant de déléguer leur autonomie et en occupant le terrain.

Notre-Dame-des-Landes en est l’emblème, mais de multiples autres lieux de résistances existent pour tenter de faire avorter les grands projets d’aménagements, qualifiés par leurs opposants « d’inutiles et imposés ».

Ce documentaire photographique réalisé entre 2012 et 2013 sera exposé à partir du 15 mai 2014 à la galerie l’Abat-Jour, à Lyon.